1 - Coups de coeur·3 - Vie de meuf de PMA·4 - PMA

L’infertilité expliquée à nos proches


Cela va faire 3,5 ans que nous essayons d’avoir un enfant, et depuis tout ce temps, nous avons pu constater une multitude de comportements et de réactions de la part de nos proches face à notre infertilité et notre parcours PMA. J’ai donc décidé de créer des commandements sur la base de mon vécu et partager avec certains de nos proches qui savent : L’infertilité expliquée à nos proches (ou La PMA pour les cons)

Ne demande pas à un couple d’amis ce qu’il attend pour faire un enfant.

  • Les coulisses : il ne t’a certainement pas attendu pour y penser et tu rajoutes peut-être un peu d’acide sur leur plaie
  • Ce qu’il faut faire : ne dis rien, c’est mieux.

Soutenir un couple en PMA.

  • Les coulisses : le couple t’en parle pour pouvoir compter sur ton soutien
  • Ce qu’il faut faire : être à l’écoute, demander si la personne veut en parler, accepter les silences

Ne pas parler de la fille de la cousine de la voisine du coiffeur de la belle-soeur du boulanger qui a eu une grossesse miraculeuse après 48 ans d’essai.

  • Les coulisses : cette situation semble tellement anecdotique qu’elle est presque divine, voire surréaliste (comme Moïse qui fend la mer, Jésus qui marche sur l’eau ou le père Noël qui livre plus rapidement qu’Amazon des millions de cadeaux un soir de jour férié)
  • Ce qu’il faut faire : éviter ce genre de remarques qui accentuent le fait qu’une grossesse du couple est plus qu’improbable

 Sois digne de la confiance d’un couple qui te parle de son infertilité.

  • Les coulisses : le couple te confie le plus lourd secret pour lui, la pression qu’il porte au quotidien. L’infertilité est souvent un sujet que le couple ne souhaite pas partager avec tout le monde
  • Ce qu’il faut faire : éviter d’en parler à d’autres personnes et garder le secret pour soi

Ne parle pas de tes maux de grossesse devant une personne qui vient de faire une fausse couche/perdre son enfant/vivre un échec.

  • Les coulisses : L’arrêt d’une grossesse désirée est un traumatisme et un véritable deuil. Cette personne vendrait son âme au diable pour avoir tes nausées matinales
  • Ce qu’il faut faire : partager tes maux de grossesse avec une autre personne

Ne te focalise pas sur leurs absences.

  • Les coulisses : le parcours en PMA est un chemin de croix et parfois le couple peut prendre ses distances avec la famille, les amis ou les situations compliquées qui lui rappellent ses échecs
  • Ce qu’il faut faire : ne pas prendre cette prise de distance personnellement et toujours laisser une porte/fenêtre ouverte pour leur retour

Ne demande pas à un couple infertile où il en est quand il ne dit rien.

  • Les coulisses : il en est probablement nulle part, en attente d’un exam, du démarrage d’un protocole ou peut-être se remet-il d’un échec.
  • Ce qu’il faut faire : attendre que le couple en parle sans insister

Ne cherche pas à savoir à qui la faute.

  • Les coulisses : c’est déjà compliqué à vivre alors s’il faut trouver qui est le fautif…
  • Ce qu’il faut faire : ne pas demander si ce sont les couilles fatiguées de Monsieur ou les ovaires pourraves de Madame qui sont coupables. Ca n’aide pas et ça ne te regarde pas

N’essaie pas de savoir quelles sont les chances de réussite des tentatives.

  • Les coulisses : quand on est en PMA on est déjà du mauvais coté des stats et les parcours et essais ne se ressemblent pas
  • Ce qu’il faut faire : éviter de mettre la pression avec les chiffres à un couple qui ne croit plus aux chiffres

Arrête les théories farfelues pour concevoir.

  • Les coulisses : les couples infertiles ont déjà essayé plein de choses alternatives : acupuncture, jus d’ananas, médium, magnétiseur, jambes levées avec le sexe, chapelet autour du slip, cierges brulés dans les églises, glaçons sur les couilles tous les soirs, manger de l’herbe, jouir en même temps…
  • Ce qu’il faut faire : ne pas proposer de nouvelles idées farfelues qui culpabiliseraient davantage le couple et lui suggéreraient qu’il ne s’est pas donné les moyens de réussir.

Evite de donner ton opinion sur la PMA.

  • Les coulisses : ce couple n’a pas besoin de savoir que tu penses que la PMA c’est pour les meufs qui ont attendu trop longtemps, que la PMA est un caprice, que la GPA c’est pour les égoïstes ou que les FIV marchent du premier coup
  • Ce qu’il faut faire : garde pour toi tes opinions conservatrices et idées reçues sur la PMA

_____________________________________

Et vous quels sont vos commandements ? (je compte faire une compilation et créer une bible de conseils aux proches de couples infertiles/en PMA) ?

Merci à celles et ceux qui ont partagé leurs commandements :

De donne pas de « bons conseils » sur la procréation. (Tous Les 28 jours), (Queenee)

  • Les coulisses : le couple a probablement déjà étudié avec les médecins la meilleure solution (dons, IAC, FIV, mère porteuse ou adoption). Donc pas la peine non plus de leur expliquer comment fonctionne un cycle, ils le savent déjà
  • Ce qu’il faut faire : laisse-les te raconter et écoute ce qu’ils ont à dire sur leurs choix

Ne les oblige pas à avoir des moments d’intimité avec tes enfants. (1 couple sur 6)

  • Les coulisses : ça ne leur fait surement pas du bien et ça ne compense rien
  • Ce qu’il faut faire : laisse-les venir naturellement vers les enfants s’ils en ont envie

Ne fais pas de blagues pourries sur l’infertilité. (1 couple sur 6)

  • Les coulisses : ça ne fait surement rire que toi (« Au pire moi j’veux bien être ta mère porteuse »)
  • Ce qu’il faut faire : garde ton humour pour une autre personne

Ne dis pas « c’est dans la tête » ou « tu y penses trop ».  (1 couple sur 6), (La Fiv en Rose)

  • Les coulisses : les bilans sanguins, échographies, hystéroscopies et autres spermogrammes auront surement montré que le problème est loin d’être psychologique (« y a pas de raison que ça ne marche pas, ne sois pas si pessimiste »). Un couple sur 6 consulte pour infertilité. Dire qu’on y pense trop c’est culpabiliser le couple
  • Ce qu’il faut faire : accepter que l’infertilité existe et qu’elle n’est pas le fruit d’un blocage psychologique du couple mais la conséquence d’un problème médical.

Ne pas dire « la prochaine fois c’est la bonne ». (Lily)

  • Les coulisses : justement on n’en sait rien et que c’est justement ça qui est angoissant
  • Ce qu’il faut faire : rester positif sans en rajouter

Ne pas se plaindre de ses enfants. (Lily), (Clouds & Bloom

  • Les coulisses : même si la vie de parents est dure et parfois compliquée, tous les couples en PMA ne désirent que ça
  • Ce qu’il faut faire : tourner sa langue 14 fois dans sa bouche avant de râler devant eux et ne surtout pas dire « Oh lalala, faîtes des gosses !! », « T’es sûre de toujours en vouloir ? », « au pire je te donne mon n°2, il est vraiment trop chiant ! ».

Ne pas parler d’adoption comme une alternative à l’échec en PMA. (Madame Omelette)

  • Les coulisses : adopter, c’est faire le deuil de son enfant à soi. Non, adopter n’est pas plus simple que la PMA. C’est un parcours du combattant très long et compliqué pour lequel il faut être armé de patience et de courage
  • Ce qu’il faut faire : s’abstenir de faire des conclusions trop hâtives sur l’adoption

Ne pas conseiller de faire une pause pour essayer naturellement. (FIV à Casablanca)

  • Les coulisses : avant d’atterrir en PMA le couple a déjà essayé de procréer tout seul dans son coin sans y arriver. Donc une pause pour essayer naturellement ne sert pas à grand chose
  • Ce qu’il faut faire : essayer de les soutenir dans le moment présent en leur changeant les idées avec des sorties et activités au lieu de leur expliquer comment procréer naturellement

Ne pas fragiliser un couple déjà fragile. (Clouds & Bloom

  • Les coulisses : l’annonce des résultats est déjà un choc pour le couple concerné. Donc pas la peine d’en rajouter une couche en remettant en cause l’existence du couple : « Mais tu es sûr de vouloir rester avec ? Tu l’aimes à ce point là ? tu ferais mieux d’en trouver un autre qui pourrait te donner naturellement un enfant »
  • Ce qu’il faut faire : se taire

Ne pas sous-estimer la lourdeur des traitements en PMA. (Clouds & Bloom

  • Les coulisses : les traitements en PMA sont lourds, très lourds (les shots d’hormones, les vomis, les hospitalisations, les prises de sang tous les deux jours, les examens douloureux et les anesthésies n’ont jamais fait du bien à personne), donc il faut éviter de sous-estimer la difficultés des protocoles avec ces remarques  » C’est que 3-4 piqûres, c’est loin d’être autant qu’une maladie grave et mortelle »
  • Ce qu’il faut faire : rassurer, écouter, accompagner le couple

Ne pas mentir ou cacher la vérité à un couple infertile sur une grossesse. (Nenita)

  • Les coulisses : le couple est en difficulté certes, mais leur cacher une grossesse par « pitié » peut être vécu comme une insulte à la confiance, en plus d’un manque criant de courage. Passer un sale quart d’heure à l’annoncer n’est rien par rapport aux X années de galère que le couple infertile va vivre
  • Ce qu’il faut faire : annoncer dans l’intimité et en délicatesse la grossesse par le couple ami lui même (on évitera volontiers les annonces en public ou les sms avec la photo de l’embryon qui nous fait coucou et nous annonce son arrivée dans 8 mois).
Publicités

72 commentaires sur “L’infertilité expliquée à nos proches

  1. excellent !!

    J’ajoute :

    Ne les faites pas jouer à la poupée avec vos propres gosses, non ça ne nous fait pas du bien et ça ne compense rien.

    Ne soyez pas cette copine relou qui te dit pour faire rire « Au pire moi j’veux bien être ta mère porteuse » ahahaha c’est HILARANT.

    Arrêtez de dire  » y a pas de raison que ça ne marche pas, ne sois pas si pessimiste ». Si des raisons il y en a, elles sont scientifiques et oui à un moment donné ça reste toi et ta chance malgré le prix de ton chirurgien.

    Aimé par 1 personne

  2. Très bonne idée !
    Ma petite contribution :
    1- Ne pas dire « la prochaine fois, c’est la bonne » parce que justement on n’en sait rien et que c’est justement ça qui est angoissant. Rester positif, sans en rajouter
    2- Ne pas se plaindre de ses enfants, même si c’est dur toussa toussa, parce qu’on en rêve de tous ces problèmes quand on est en pma. Et surtout éviter de dire « Ah ! La la ! Faites des gosses ! » Je pourrais tuer quand j’entends cette phrase 😠

    Aimé par 2 personnes

    1. Hahaha le « Faites des gosses » est mon quotidien tous les midis à la cantine avec mes collègues… Qui savent toutes que je suis en PMA… Tu as aussi la variante, « et malgré tout ce que je te racontes tu es toujours vraiment sûr d’en vouloir? » ou le « au pire je te donne mon n°2, il est vraiment trop chiant »
      Il parait que le meurtre de collègues n’est pas bien vu, donc je résiste pour l’instant…

      Aimé par 2 personnes

      1. Une fois on m’a sorti « Tu sais, les gosses, vaut mieux les avoir en photo ! » Je me suis vraiment retenue de lui dire « Ha ! Et bien rappelle moi de t’amener sa photo si un jour t’enterres ton gosse ! »
        Mais je ne l’ai pas fait car la personne n’était pas au courant de mon parcours. Je ne sais pas comment tu fais pour supporter ces conversations sans sortir des horreurs pires que les leurs ! Il faudrait que tu leur imprimes cette bible ! ^_^ haha !

        Aimé par 2 personnes

    2. Je rebondis sur le point 1. C’est vrai, mais…
      C’est pourtant ce que toutes les meufs en PMA se disent pour se réconforter sur les blogs, forums ou autres pages fb…
      Moi j’ai souvent envie de finir la phrase par « ou pas »… je le fais parfois, les gens se sentent cons du coup…

      J'aime

  3. J’aime beaucoup ta bible PMA pour les cons 🙂
    J’ajouterais :
    « Et si ça ne fonctionne pas, il y a l’adoption !  »
    Comme si l’adoption n’était pas un véritable parcours du combatant. Certains pensent que les adoptions sont gratuites et rapides… Certes, l’adoptions en france est gratuite mais les délais font tourner de l’oeil comparé aux adoptions à l’étranger..

    Aimé par 2 personnes

  4. J ajoute « une pause vous fera du bien et vous pouvez essayer naturellement / des méthodes plus douces, en attendant  »
    Merci mais si je suis en PMA et que je galère autant c est bien que naturellement ca marche pas et j en ai marre d attendre le miracle !!!
    Très bonne idée cette bible 🙂

    Aimé par 2 personnes

      1. Bonjour un plus un égal zéro !
        Je suis tôt à fait d’accord Avec toi, ça fait 3 ans et demis qu on essais et le « arrête d y penser c est dans la tête ! » «  t’es trop stressé » est plus que casse bonbon !!!!
        Et me fait culpabiliser davantage !

        Aimé par 2 personnes

  5. Je suis fan ^^
    J’ajouterai le « Mais vous êtes sûr d’avoir tout essayer avant ça? », le mot « sport » dans les théories farfelues (manger de l’herbe m’a fait rire ^^).

    J’ai aussi eu le droit après l’annonce de notre entrée en PMA:
    « Mais tu es sûr de vouloir rester avec? Tu l’aimes à ce point là? tu ferais mieux d’en trouver un autre qui pourrait te donner naturellement un enfant »
    Ce qui faut faire dans ces cas là: se taire.

    Il y a aussi quand on se plaint des piqûres, protocoles, examens le sempiternel  » mais c’est pas si compliqué / y a plus grave dans la vie » après tout, on le sait toutes, « c’est que 3-4 piqûres, c’est loin d’être autant qu’un -insérer une maladie grave et mortelle-« .
    Ce qu’il faut faire: écouter et rassurer pas descendre la personne/le couple qui subit.

    Aimé par 1 personne

  6. * Tu y penses trop ! / arrête de stresser! * => au secours! le couple entend « c’est de VOTRE faute si ça ne marche pas, faites un effort bon sang! »
    Celle-là, je la trouve particulièrement cruelle car on me l’a déjà dit pour les FC

    Il faudra aussi faire le pendant opposé la prochaine fois pour réunir toutes les bonnes surprises, les belles marques de soutien qu’on a pu recevoir parfois d’où on ne les attendait pas ❤

    Aimé par 3 personnes

      1. Ohhh oui! Ils nous aident à retrouver de la force à certains moments difficiles, et même si le Chéri est hyper présent , la présence de notre entourage nous aide, à prendre de la distance et à rire des situations difficiles que l’on vit! Et ça fait du bien quand on a la tête dans le guidon mine de rien 😉

        Aimé par 1 personne

  7. Je trouve cette idées génial, et je crois même que tu seras publié.
    j’ai eu dois une fois à « mais tu es sûre de savoir comment ça fonctionne les Cycles » accompagné d’un lien sur un article sur le cycle de 28 jours.
    Ne pas croire qu’on à la science infuse, et les liens que tu trouves ne sont pas forcément pertinent
    les coulisses: Je suis en PMA, j’y suis passé avant toi sur le net avec des recherches aussi farfelues que réalistes.
    ce qu’il faut faire: s’abstenir de croire qu’on connaisse mieux le cycle d’une autre. et qu’il suffit de ça pour faire des gosses.
    – je te permets de modifier le texte, si tu veux l’exploiter 😉

    Aimé par 1 personne

  8. J’ajouterais, si ce n’est pas déjà dit: ne pas mentir ou cacher la vérité à un couple infertile sur une grossesse. Et l’annoncer avec clarté, pas avec des circonvallations qui peuvent être mal/pas comprises par le couple en souffrance.

    Le couple est en difficulté certes, mais leur cacher que le couple d’amis proches attend un enfant par « pitié » peut être vécu comme une insulte à la confiance qu’ils se portent mutuellement, en plus d’un manque criant de courage. Car passer un sale quart d’heure à l’annoncer n’est rien par rapport aux X années de galère que le couple infertile va vivre.

    Ce qu’il faut faire: Annoncer dans l’intimité et en délicatesse la grossesse par le couple ami lui même.

    C’est du vécu, ma meilleure amie, sachant que je souffrais de mon infertilité, a préféré me cacher sa grossesse, profitant du fait qu’on habite loin l’une de l’autre. Résultats des courses: un jour en visite, dans ma ville natale pour un premier transfert en Espagne,visite dont elle était au courant, je l’ai croisée à la boulangerie enceinte de sept mois….
    Elle a utilisé des arguments différents tour à tour pour se justifier: elle voulait pas me faire de peine (très très raté, alors même que j’étais en visite, et que quand je descend dans sa ville, j’habite littéralement à 20 mètres de chez elle), qu’elle avait peur de ma réaction (raté aussi, car en plus de la tristesse de ne pas pouvoir me réjouir, j’ai eu de la colère d’avoir été dupée). Je peux comprendre qu’au début elle ait hésité, qu’elle ait eu peur. Mais face à la réalité d’une visite où les chances de rencontre étaient très importantes, elle aurait dû agir, au lieu de le jouer au petit bonheur la chance). Et pendant que je lui racontais que je devais passer au don, que c’était difficile à accepter, que l’attente était insupportable… elle faisait ses échos et se taisait… ça a totalement sonné le glas de la confiance que j’avais en elle, et Dieu sait qu’elle était grande, car elle était un des rares liens à ma vie d’avant, à ma jeunesse, aux souvenirs de mes parents décédées.

    Aimé par 2 personnes

      1. Merci pour l’ajout!!

        J’avais lu effectivement que tu naiamis pas être mise à l’écart de ce genre d’événement. En ce qui me concerne, je mets davantage l’accent sur le mensonge par omission d’un proche et la perte de confiance que cela entraîne.
        Si on ne me met pas au courant d’une grossesse directement ou indirectement de quelqu’un que je connais peu ou fréquenté peu, je m’en porte pas plus mal et autrement je choisis de me mettre à l’écart de moi même quand je l’apprends. C’est le sentiment absurde de « trahison » de la part de quelqu’un très très proche qui a été très difficile à vivre.

        Aimé par 1 personne

  9. C’est tellement vrai et ça fait peur je racontais ça à mon hyptno thérapeute qui à eu sa fille il y a 20 ans suite à une FIV et ça n’évolue pas trop en fait…Je pourrai rajouter on ne se questionne pas sur le don d ovocytes et la possibilité qu’on ait des enfants un peu partout sur la planète devant une personne qui vient de te dire qu elle attend son rdv pour programmer sa fiv do en espagne et qui n’a plus la patience de t’expliquer tellement que tu es bête

    Aimé par 1 personne

  10. J’ai adoré « les chapelets autour du slip » !!!!! Hahahahhahahahhhahaha !!!!! J’ai l’impression que le premier commandement pourrait être « ne pas porter de jugement », ça regroupe plusieurs points ! on devrait imprimer ton document et les déposer au hasard dans de nombreuses boites aux lettres (ça ferait du bien à énormément de gens qui parlent sans savoir !) Merci pour cet article !

    Aimé par 1 personne

  11. Coucou j’aime bien l’idée ! Je mets juste un bémol sur « ne demande pas quelles sont les chances de réussite » j’appréciais au contraire qu’on nous pose des questions techniques pour comprendre ce par quoi on passait, parce qu’expliquer à quelqu’un que « là ? Bah il y a 15% de réussite par cycle » ça leur fait comprendre que la PMA n’est pas une baguette magique. Les gens qui se renseignaient vraiment étaient aussi ceux qui ne disaient pas/plus de réflexions à la con. Mais ça reste un point de vue personnel 😉

    Aimé par 2 personnes

  12. Très bonne idée cette article.
    Je me permets d’apporter ma contribution.
    Un ami m’a dit suite à une conversation ou je lui annonce la fausse couche suite à un tec.
    Tu devrais donner des vitamines à ton mec ça ira tout seul. 😔sans mots…

    Aimé par 2 personnes

      1. Ha jamais trouvé….mais si je met la main dessus je vous préviens .
        Je pense plus sérieusement quand on ne vit pas notre situation on peut expliquer de la manière la plus pédagogue ça fonctionne pas.
        J’en ai eu la preuve hier

        Aimé par 1 personne

      2. Ha jamais trouvé….mais si je met la main dessus je vous préviens .
        Je pense plus sérieusement quand on ne vit pas notre situation on peut expliquer de la manière la plus pédagogue ça fonctionne pas.
        J’en ai eu la preuve hier ….

        J'aime

  13. Génial ta bible !!
    J’ajouterai « n’essaye pas de deviner  »
    En coulisse : tu fais des clins d’œil, des remarques sur les seins qui ont poussé, la main sur le ventre qui d’arrondit en disant « c est beau »… alors que la Femme infertile est juste fatiguée, bourré, constipée ou en plein traitement, voire en pleine fausse couches
    Ce qu il faut faire : ne rien dire et ne pas essayer de tirer les vers du nez. Les gens te diront quelquechose s’ils ont qqchose à dire, et quand ils seront prêts.

    Aimé par 1 personne

  14. On devient un peu des sales connes je crois en PMA !? Moi j’ai été blessée par une amie (elle a 2 enfants et connait notre parcours en PMA) qui m’a téléphoné (on ne s’appelle quasi plus, pas à cause de ça, mais qu’elle appelle pour ça était encore plus déglinguant), pour me raconter sa tristesse d’avoir fait une GEU sur stérilet, d’avoir dû se faire enlever une trompe (OK jusque là je pouvais encore compatir…) mais à la question : « tu voulais encore un autre enfant ? » la réponse a été : HHaaa nan !! Surtout pas !!!??? Là j’ai ramassé mon oreille qui venait de glisser toute seule du téléphone…
    Bon ben je l’ai rassuré comme j’ai pu hein ! Que si toutefois elle décidait d’en vouloir un autre (Hhaaaaa nan surtout paaaaaaaas) au pire il lui restait une autre trompe (pardon j’espère que ça ne va pas trop résonner négatif à tes yeux… mais juste c’était pas à moi qu’il fallait qu’elle se plaigne…)
    « Manger de l’herbe » j’ai adoré !! Tu pourrais ajouter le curcuma, il parait que c’est bien le curcuma…
    Et on pourrait trouver un petit quelque chose autour des différents conseils : ben il faudrait que tu fasses de la méditation, du yoga, de l’acupuncture et de l’ostéopathie, ainsi que de étiothérapie !! S’il fallait que je fasse le calcul de l’argent que j’ai mis dans toutes ces choses, je pourrai me faire un voyage autour du monde !! Et pensant ce temps là les gens te demandent pourquoi tu ne pars pas en voyage de noce alors que tu viens juste de te marier (ben ouais, j’ai un calendrier PMA à tenir alors pas de voyage…)
    Allez les filles !!

    LA PROCHAINE C’EST LA BONNE !! ou pas…

    Aimé par 1 personne

  15. Ha et j’ajouterai aussi les amies bien gentilles avec qui te fait un restau et qui te disent ben tu ne bois pas d’alcool !?
    Moi : nan, je viens de faire un TEC alors bon au cas où, si ça marche, avec tout le mal qu’on s’est donné, j’ai pas trop envie que mon enfant soit débile parce que j’aurai picolé alors même que je savais que j’avais, peut être un début de grossesse
    Elles : haaaaa nan mais moi comment j’ai picolé avant d’avoir ma 2 ème ou mon 3 ème !!
    Moi : ouais mais toi tu ne savais pas que tu étais enceinte (ou pas…)

    Aimé par 1 personne

  16. Lectrice de l’ombre je ne peux pas m’empecher d’ajouter 2 remarques qui m’ont vraiment secouées pendant mon parcours PMA :
    – Quand tu essaies d’alléger tes angoisses en te confiant à une amie pendant les quinze jours d’attente du résultat : « pleures pas avant d’avoir mal » ou comment balayer la difficulté psychologique de la PMA
    – Quand tu essaies de digérer un échec « tu sais je crois que tu es trop négative, faut y croire pour que ça marche » ou comment te faire culpabiliser ++
    Rien que de les écrire tout remonte…
    Super cet article en tout cas, à diffuser très largement !!!!

    Aimé par 1 personne

  17. J adore😀J ai eu auSsi en complément de « arrête d y penser » « tu travailles trop » sous entendu si tu travaillais moins tu n en serais pas là. Je pourrais hurler dans ces moments là.
    Mais le pire reste pour ma part lorsque tu as eu un échec, que tu ne sais pas si tu vas continuer car ton corps est usé, ton moral happé par les hormones « allez il ne faut rien lâcher. » 😳😩 Ah oui c est l impression que je donne après des années de parcours du combattant…. Bien sûr ca vient toujours de celles et ceux qui tombent enceintes sur commande.
    Aigrie moi? Non lucide 😀😀😀

    Aimé par 1 personne

  18. Que ça fait du bien de lire tout ça et de rire un peu 🙂 Depuis que ma fille a environ 18 mois (bébé éprouvette et beaucoup de gens le savent) on nous pose la question du 2ème bébé avec l’éternelle phrase « ça marchera peut-être du premier coup cette fois-ci et sans médecine », « je connais une femme qui a dû faire une IAC/FIV pour son 1er et le deuxième, surprise, il est arrivé tout seul ». Sauf que ce n’est pas une loi universelle, ce n’est pas parce que bébé 1 est né par IAC ou FIV que bébé 2 arrivera tout seul comme une récompense à tous les efforts fournis pour bébé 1.
    Personne ne sait qu’on essaie d’avoir bébé 2 et encore moins qu’on est en FIV, alors ces phrases là, je les entends très (trop) souvent (surtout que bébé 1 a 3 ans maintenant). Parfois j’ai juste envie de leur dire « mais foutez-nous la paix, je ne vous demande pas comment va votre ménopause moi! » (oui car ce sont souvent les femmes de plus de 45 ans qui posent la question du « c’est pour quand le deuxième? »)

    Aimé par 1 personne

  19. Hello cold bitch 😉 !

    Article excellent, un flash-back de certaines « perles » que nous avons dû entendre…
    Pour ma part, le fucking « c’est dans ta tête, détends toi, tu y penses trop » alors que notre dossier médical (#dpi) est long comme le bras, j’en ai bouffé !!!

    Au bout de 4 ans de traitements, maintenant l’happy end est peu probable, certains me :
    – font l’apologie de la vie sans enfants (sans emmerdes, liberté, voyages, tps libre etc …). Mouais, sauf que eux en ont. Sauf que nous c’est pas la vie qu’on voulait… Et qu’on serre les dents

    Une lectrice de l’ombre qui te souhaite beaucoup de bien ainsi qu’à Vous toutes 🍀

    Aimé par 1 personne

  20. J’adore cette idée ! Bravo ! Comme je m’y retrouve…
    J’ai aussi vécu après mon annonce de fausse couche le « ah vous essayez ? Mais vous êtes jeunes ! Vous avez le temps ! Ça viendra la prochaine fois ! Ce n’était pas la bonne c’est tout !  »
    Bah jeunes oui par rapport a toi qui en a 55 merci mais bon… on essaye depuis 3 ans quand même… et pour la suite juste envie de lui répondre quelque chose de vulgaire…

    Aimé par 1 personne

  21. je découvre ce post un peu tard mais je le trouve carrément essentiel ! j’ajouterai presque « Renseigne toi sur la PMA parce que forcément ça touche/va toucher/a touché des couples de ton entourage », et qu’en plus de rendre intelligent et empathique, ça prouvera que tu est VRAIMENT de tout cœur avec eux, la preuve, tu voudrais comprendre ce vocabulaire si tordu et riche en sigles, dépasser les idées reçues et t’y intéresser sincèrement.
    Je pense que j’écrirai un billet sur ce qu’on a pu me donner comme « conseils » pendant la PMA, je repenserai/citerai cet article avec plaisir !

    Aimé par 1 personne

  22. Merci pour cet article! Tout est tellement vrai.
    On m’a aussi dit que je devais partir en vacances pour tomber enceinte! En 4 ans j’en ai pris des vacances…et toujours pas enceinte

    Aimé par 1 personne

  23. si on pouvait un faire un livret qu’on distribuerait dans toutes les boites aux lettres ! et le pire c est que meme en faisant comprendre aux gens, les gens continuent à etre bete ou à le faire expres dans leur remarque!
    en tout cas super resumé!!

    Aimé par 1 personne

  24. Bonjour « pourquoi pas moi bordel ! »
    Nous ça fait 3 ans et demi que rien ne fonctionne, on a fait des tests « de routine » pour monsieur et moi et RAS ( c est pire quand les gens te disent « bah tu vois c est dans la tête! » ), et on devait commencer les inséminations à mon dernier cycle. Donc j’appelle le gyneco le 30/04, mais absent… donc j’appelle le 2/5 pour dire « ayez mon cycle à commencé ! On peux commencer les inséminations » mais non, monsieur le gyneco est en congé avec les ponts, donc faudra attendre le mois prochain … 😈 « oui c est vrai que ça fait 3 ans et demis, je suis plus à un mois prêt ! «  connasse ! Lol

    Donc moi mon commandement c’est «  quand le gyneco te prend pour un numéro « 
    Grrrrr !!

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends tout à fait, le nombre de fois où j’ai failli me pendre à cause des fermetures de mon centre à Noel ou en aout… Si ça te soule, change de gyneco ! Je te souhaite bon courage en tout cas ! PS : sache une chose – en PMA on ne contrôle jamais rien 😉

      J'aime

      1. Ce n’est que le début pour moi mais c’est vrai qu on se perd vite là dedans et qu on contrôle rien, on est juste un dossier de plus …
        Par contre on peux changer de gyneco en cours d insémination ? Car étant donné qu il me suis sur le sujet j aurai peur de devoir tout reprendre avec un autre ….

        Aimé par 1 personne

  25. J’en ai un tout beau tour frais à ajouter la collection. Ce matin je suis avec mes neveux de 3 et 5 ans et je leur prépare leur petit dej. Je demande à la grande ce qu’ils mangent le matin, elle dit à son frère : ba oui elle sait pas comment on fait les biberons parce qu’elle peut pas avoir de bébé! …autant vous dire que je suis en larmes et je me demande comment pourquoi mon beau-frère et ma belle-soeur parlent de lin couple et de nos problèmes devant une gamine de 5 ans…beaucoup de gens m’ont fait souffrir avec leur réflexion à la conf mais jusque-là ce n’était que des adultes…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s